Référencement payant et publicité

Pourquoi le Retargeting Dynamique est-il un atout pour votre entreprise ?

Le retargeting (reciblage publicitaire) vous permet de diffuser des annonces auprès des personnes ayant déjà consulté votre site ou utilisé votre application mobile. Grâce au retargeting dynamique, vous pouvez aller plus loin : présenter à ces clients potentiels une annonce personnalisée en fonction de leurs parcours sur votre site. Le message est adapté à l’utilisateur et l’incite à revenir sur votre site pour terminer ce qu’il avait entamé (inscription à une newsletter, finaliser un acte d’achat, télécharger un catalogue, un livre blanc…).

Le retargeting : traquez, analysez, incitez, convertissez

L’intérêt du retargeting dynamique est d’adapter votre contenu publicitaire en fonction du comportement du prospect grâce aux trackers (cookies) installés sur votre site par la plateforme de retargeting. L’idée est d’examiner l’intention de l’internaute sur votre site. Lorsqu’il poursuivra sa navigation sur d’autres blogs, sites web, ou autres URLs,  vous pourrez lui proposer une publicité ciblée qui l’incite à finaliser ce qu’il avait commencé sur votre site.

Le retargeting dynamique : recentrer le prospect sur votre entreprise

Avec cette méthode, vous luttez contre les abandons paniers ou les visites inutiles, favorisez un lead via une inscription, réalisez une vente complémentaire etc… En d’autres termes, le retargeting est une technique pour faire revenir sur son site du trafic qualifié, le but étant de générer plus de leads et de conversions. Prenons par exemple une personne qui a regardé vos produits relatifs aux vernis à ongles. Elle sera davantage intéressée si vous lui proposez une offre spéciale sur sa couleur préférée, ou si vous lui rappelez qu’elle n’a pas finalisé son panier rempli de magnifiques vernis à paillettes tendance.

Un autre exemple de Retargeting Dynamique en Display, pour des bâches de protection.

NB : Retargeting ou Remarketing, le reciblage publicitaire dans les deux cas.

A noter, il est tout à fait possible de créer des campagnes de remarketing (terme employé par Google pour nommer le reciblage publicitaire de ce dernier) via votre compte Google AdWords, qui seront diffusées sur les sites tiers du réseau Google AdSense. Les grands principes du reciblage publicitaire sont donc les mêmes si vous entendez les deux termes : « Retargeting » au sens général, « Remarketing » pour Google.

Le coût par clic ou le coût par mille

Levier d’acquisition au CPC, ou au CPM

Nous ne vous cacherons pas que cette méthode est payante. Mais si le retargeting est aujourd’hui l’un des leviers d’acquisition et de notoriété des plus importants, c’est parce qu’il fonctionne en termes de coût par clic (ou de coût par mille). Vous pouvez donc adapter vos campagnes en fonction des objectifs souhaités, et varier votre coût par clic en fonction du type de prospect, de son comportement ainsi que des types de catégories de produits que vous souhaitez diffuser. Il peut donc s’avérer très rentable quant au coût d’acquisition final !

Les différentes formes du retargeting

Lorsque l’on parle de reciblage publicitaire, on pense souvent à l’affichage des bannières en display (en encart publicitaires disposés sur les différents sites internets). Il existe cependant beaucoup d’autres formes de retargeting dynamique comme :

On-site retargeting : une pop-in apparaît lorsque l’internaute est sur le point de quitter votre site, lui rappelant qu’il n’a pas terminé son panier, ou l’invitant à participer à un jeu concours en s’inscrivant à la newsletter ou en lui offrant une promotion flash pour l’inciter à finaliser son achat rapidement. Cette technique s’avère efficace étant donné qu’elle reste sur votre site, elle n’est pas perçue comme intrusive de la part de l’internaute par rapport à un retargeting off-site.

E-mail retargeting : Cette fois-ci, l’internaute est parti de votre site, et un mail de relance lui est envoyé, lui indiquant les mêmes types d’informations que la pop-in, par exemple. La seule différence est qu’il faut que vous connaissiez le mail de l’internaute, et la data, c’est LA condition sinéquanone pour retargeter. Mais attention ! Acquérir de la data par tous les moyens n’est pas possible. Il faut respecter avec précision le RGPD (Règlement Général de Protection des Données – encore un sujet passionnant, au passage) qui tend à protéger davantage les données des utilisateurs, sous peine de sanctions. Les taux d’ouverture sont d’environ 50% comparé à un spam lambda. Encourageant !

SMS retargeting : Même principe que le mail mais cette fois ci directement sur le téléphone/smartphone de l’internaute. Cette méthode s’avère particulièrement efficace, avec plus de 90% de taux d’ouverture, dans un délai moyen de 2 minutes, face à environ 4 heures pour l’ouverture d’un mail.

Ce qu’Asdoria pense du retargeting

Bien que cette méthode soit un facteur de performance majeur dans le e-commerce, elle n’est pas sans faille. La première est de savoir limiter la diffusion de ses annonces par internaute, pour ne pas lui exposer une pression commerciale trop forte qui créerait tout à fait le scénario inverse. Pour ce, il vous faut une stratégie en Data Marketing solide. La seconde est qu’elle ne permet pas de savoir si le client a toujours besoin du produit dont vous lui vantez les mérites : il peut-être allé comparer sur le web pour mieux pouvoir aller l’acheter dans un magasin tiers. Et ça, vous ne le savez pas.

Face à cette sur-exposition aux publicités, les systèmes de blocage d’annonces sur internet fleurissent aussi de plus en plus, ils interceptent les publicités (notamment en Display) que vous tentez vainement d’envoyer à votre prospect. Voilà pourquoi les retargeting on-site et off-site sont complémentaires et efficaces !

Le retargeting (ou remarketing) dynamique est une solution imparable pour pouvoir envoyer un message de relance à vos prospects dans le but de diminuer vos taux de rebond, et augmenter votre taux de conversion.

Vous avez besoin d’aide ou de conseils en matière d’annonces publicitaires on-site, off-site, display ?

Posted by Julie Sébille

Les 11 pièges Google AdWords à éviter sur les moteurs de recherche (Search)

On pense souvent que la maîtrise des campagnes AdWords est fastidieuse et bourrée d’énigmes et que seul Indiana Jones serait en mesure de surmonter.
Rassurez-vous ! Nous vous proposons de lire “Les 11 pièges à éviter du Search Google AdWords” pour vous lancer dans l’aventure de l’interface Google AdWords et maîtriser rapidement vos premières campagnes (et sans cheval, ni lasso !).

1 – Les annonces AdWords, c’est quoi ?

Le Search comme son nom l’indique, représente les annonces qui apparaissent en haut de la page de résultats d’un moteur de recherche. Leurs propriétaires payent Google AdWords via un système d’enchères du coût par clic (CPC) pour faire apparaître leurs annonces dans les premiers résultats de recherche. Cependant, il ne suffit pas de définir un budget pour voir ses affaires décoller grâce aux liens sponsorisés du S.E.A (Search Engine Advertizing). Cela peut au contraire s’avérer coûteux et inutile si vos annonces ne sont pas attractives et mal construites.
Il est conseillé dans un premier temps de travailler le S.E.O (Search Engine Optimization ou Référencement Naturel en français, qui est quant à lui gratuit) de son site internet pour avoir un “Quality Score” délivré par Google, de haute qualité.

via GIPHY

2 – A la conception de vos campagnes

PIÈGE 1 – PENSER QU’UN SEUL MOT-CLÉ SUFFIT

Une campagne AdWords doit être constituée de groupes d’annonces contenant plusieurs mots-clés. De ce schéma découleront vos annonces textuelles qui doivent être cohérentes avec leurs mots-clés définis. Et bien évidemment, tous ces groupes d’annonces doivent coïncider avec votre objectif final ! (Acquisition de trafic, augmentation des vente, évolution de la notoriété…)

Il faut ainsi trouver les bons mots-clés, les insérer dans vos annonces en générant des phrases brèves mais précises et attractives pour attirer vos prospects:

– Des mots d’action (découvrez, bénéficiez, imaginez, profitez…)
– Des prix (à partir de…)
– L’annonce d’événements (Black Friday, Promo, Vente Privées, Soldes…)

Il existe des outils de planification de mots-clés qui vous donne des idées de mots-clés à exploiter, ce qui bien souvent peut être une grande source d’inspiration pour vos annonces.

Bien structurer sa campagne Adwords

PIÈGE 2 – NE PAS UTILISER LES EXTENSIONS D’ANNONCES

Numéro de téléphone, localité, avis client, sous menu… sont autant d’extensions d’annonces AdWords gratuites qui ajoutent de la valeur (en terme de visuel, d’attractivité et de précision) à votre annonce textuelle. Exploitez-les et veillez à choisir les bonnes langues d’extensions ! Plus vous serez précis plus vous récolterez du trafic de qualité.

PIÈGE 3 – NE PAS PENSER A SA PAGE DE DESTINATION

En fonction de votre objectif, votre annonce doit renvoyer à la landing page la plus adéquate. Si vous faites une annonce concernant des robes pour le printemps, prenez soin de ne pas renvoyer cette annonce sur les doudounes d’hiver… Vous risquerez fortement de perdre votre prospect, et d’avoir travaillé votre lien sponsorisé pour un bien maigre résultat. Une landing page bien travaillée, propre et attrayante sera vendeuse. Mais c’est un sujet à part entière que nous vous révélerons très prochainement.
Tous ces détails sont cruciaux pour l’élaboration de votre Quality Score, note que Google vous attribue en fonction de la qualité de vos annonces, qui dépendent (entre autres) de la cohérence de vos mots-clés, des pages de destination etc… Plus  le Quality Score de votre compte AdWords est élevé, plus Google privilégiera vos annonces. Raison de plus pour s’appliquer !

via GIPHY

PIÈGE 4 – NE PAS PENSER AU MOBILE

Le nombre d’utilisateurs d’internet sur mobile explose d’année en année. Google privilégie même les formats AMP (affichage mobile). Nous vous recommandons donc d’optimiser ce format pour étendre la visibilité de vos annonces sur le Search.
Lorsque vous définissez vos enchères sur AdWords, vous pouvez choisir de les ajuster en fonction de leur destination. En effet, aujourd’hui 65% des entrées sur un site se font depuis smartphones et tablettes, vous pouvez donc choisir d’augmenter vos enchères uniquement sur les apparitions de vos annonces en provenance d’un format dit mobile. C’est une stratégie qui s’avère la plupart du temps bien efficace !

PIÈGE 5 – FAIRE UNE ANNONCE ADWORDS BASIQUE

Bien souvent lorsqu’on débute, il peut être nécessaire de lancer des campagnes plus classiques pour pouvoir ensuite examiner le comportement des internautes et ajuster la recette au fur et à mesure. Mais avec le temps, n’hésitez plus ! Essayez de vous démarquer avec des annonces vitaminées, qui se dénotent de la concurrence ! Dans tous les cas, soyez précis sur le sujet de votre annonce, pour éviter les clics inutiles (et donc d’augmenter vos dépenses). Pensez au call to action, dévoilez votre atout majeur, localisez votre annonce…

PIÈGE 6 – NE PAS CIBLER SES ANNONCES ET NE PAS DÉFINIR DE ZONE DE DIFFUSION

Si vous visez des prospects dans le Sud Ouest, il vous est inutile de générer une annonce touchant la France entière. Au niveau de vos prospects, si vous cherchez à acquérir des nouveaux clients masculins entre 18 et 25 ans par exemple, définissez le ciblage immédiatement !

PIÈGE 7 – NE PAS PRENDRE EN COMPTE LES TYPES DE REQUÊTE :

Il existe 5 différents types de requêtes : Large, large modifiée, expression exacte, mot clé à exclure… Le piège lorsque l’on ne connait pas leurs spécificités et qu’on ne les prend pas en compte, c’est que vos mots-clés seront définis selon un critère de requête large par défaut. La requête large signifie que le moteur de recherche prendra en compte même les demandes des internautes contenant des fautes d’orthographe et qui sont similaires ou synonymes à vos mots-clés définis. Si vous vous êtes positionné sur Voiture hybride citadine, l’internaute pourra avoir accès à votre annonce même s’il tape Auto rouge hibryde pour la ville.

Certes, cette technique permet de ne pas avoir d’ a priori sur les mots-clés utilisés, et d’être présent sur une très grande étendue de requêtes. Lorsque l’on débute dans les campagnes AdWords, on peut viser large dans un premier temps puis exclure petit à petit les mots-clés peu efficaces, pour maîtriser la qualité de vos campagnes dans le temps. Il faudra donc les suivre et les analyser constamment ! L’inconvénient de la requête large est qu’elle ne vous apporte pas forcément du trafic qualifié, ce qui peut engendrer une consommation rapide de votre budget sans retour sur investissement (ROI). Soyez donc vigilant, ou optez pour les autres types de requêtes en fonction de vos objectifs.

3 – Avant la diffusion de votre annonce sur le moteur de recherche Google

PIÈGE 8 – DÉFINIR DES ENCHÈRES AU HASARD

Il existe plusieurs manières de définir vos enchères. De manière automatique, AdWords définira vos mots-clés en fonction de vos objectifs, du classement de votre compte AdWords, de votre cible, de votre budget… pour essayer d’optimiser au maximum vos annonces en fonction de ces critères. Le prix des enchères de vos annonces est donc variable en fonction de tous ces paramètres et de la concurrence des mots-clés.
Vous pouvez aussi définir vos enchères de manière totalement manuelle, en vous aidant de plusieurs outils, comme l’outil de planification de vos mots-clés, qui vous permet d’avoir un regard sur les estimations basses et hautes des enchères en fonction d’un mot-clé et de sa popularité. Lors d’un lancement,

  • Si votre annonce est parfaite mais que vous avez sous-estimé le prix du coût par clic (CPC), votre position dans les résultats ne sera pas digne du travail fournit et vos concurrents seront très certainement devant vous.
  • Si vous avez sur-estimé votre CPC, vous risquez de payer une fortune pour un trafic pas forcément qualifié qui générera un énorme taux de rebond traduit par des clics inutiles qui vous coûteront cher.

PIÈGE 9 – NE PAS TESTER VOS ANNONCES

Testez vos annonces AdWords avec un A/B testing avant par exemple, pour pouvoir mesurer l’efficacité de vos mots-clés ou de la formulation de vos phrases. Vous pourrez ainsi en déduire quelle est la meilleure annonce ou groupe d’annonces pour votre campagne en fonction de vos cibles. Ce modèle sera à privilégier lors d’une seconde campagne pour, au fur et à mesure, trouver la “recette” parfaite.

via GIPHY

4 – Une fois vos campagnes publiées, analysez et optimisez-les !

PIÈGE 10 –  NE PAS UTILISER LE REMARKETING

Rien de mieux que de (re)proposer votre site internet auprès d’un internaute l’ayant déjà visité, vu vos produits, ou ayant aimé vos vidéos. Les personnes qui recherchent de l’information sont susceptibles d’acheter un produit dans l’heure ou dans les quelques jours qui suivent. Autant être présent quand ils sont prêts à faire l’achat ! D’où l’importance d’utiliser le remarketing. Qu’il soit standard ou dynamique, il vous permet d’augmenter votre visibilité auprès de contacts qualifiés (leads). Vous transformerez plus facilement vos prospects en clients.

PIEGE 11 – NE PAS ANALYSER CORRECTEMENT LES RÉSULTATS DE VOS CAMPAGNES ADWORDS

Créer ses campagnes sans ensuite les analyser et suivre leur performance une fois publiées est une grande erreur. Il est important de suivre ses actions de référencement payant grâce à des codes de suivi conversion pour en déduire les mots-clés et les annonces les plus performants, le taux d’acquisition, de rebond, ainsi que les groupes d’annonces ayant été les plus intéressants en formation de leads. En fonction de votre cible vous pourrez ainsi déterminer pour de prochaines campagnes et groupes d’annonces ce qui fonctionne le mieux en terme de contenu, de mot clé, de visuel etc… Liez votre compte AdWords à votre compte Analytics et traquez les provenances de vos visites !

 

Tout compte fait, il n’est pas si compliqué de créer vos campagnes Google AdWords pour être visible sur le Search (donc, les moteurs de recherche). Indiana Jones peut retourner à ses missions périlleuses dans la jungle ! Cependant, dès lors que l’on souhaite optimiser davantage ses coûts, être de plus en plus stratégique et devenir toujours plus performant, la tâche se complexifie et peut se transformer en un vrai charabia. C’est pourquoi notre agence spécialisée vous accompagne dans chacun de vos projet et nous nous adaptons à tous vos besoins.
Si vous souhaitez plus d’informations sur Google AdWords en général, vous pouvez vous rendre sur leur site, qui explique aussi très bien leur fonctionnement.

Vous souhaitez développer votre business avec l’outil Google Adwords ?

Contactez-nous

Posted by Julie Sébille